Dr. Ouarda Ferlicot
Psychothérapie et psychanalyse à Nanterre
 
72 rue Maurice Thorez, 92000 Nanterre
 
Indisponible aujourd'hui
 
 

Qu'est-ce que le transfert en psychanalyse à Nanterre ?


Le transfert en psychanalyse : atout ou obstacle ?

Pour savoir ce qu'est le transfert et son utilité dans la cure psychanalytique et l'importance du transfert dans la cure psychanalytique, n'hésitez pas à lire l'article suivant.

Qu’est-ce que le transfert en psychanalyse ?

Le transfert en psychanalyse est un concept central développé par Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse. Il se réfère à un processus psychique par lequel les sentiments, les émotions et les attitudes inconscientes que le patient éprouve envers des personnes importantes de sa vie (comme ses parents, par exemple) sont transférés sur le psychanalyste.

Le transfert est considéré comme un élément essentiel du processus thérapeutique en psychanalyse. Le transfert est le moteur de la cure.

Il offre un cadre sûr et confidentiel pour que le patient puisse exprimer et explorer ses émotions, souvent complexes et parfois conflictuelles, envers le thérapeute. Cela permet au patient de revisiter des expériences du passé et de les reconsidérer à la lumière de la relation thérapeutique actuelle.

Une bienveillance, une écoute neutre, une certaine empathie et la confiance qu’accorde le patient à son psychothérapeute ou psychanalyste permet de nourrir un transfert positif sur lequel tout travail thérapeutique s’appuie.

En effet, le transfert peut prendre différentes formes, par exemple le patient peut éprouver de l'affection, de l'hostilité, de l'admiration, de la méfiance ou même de l'indifférence envers son psychothérapeute ou psychanalyste.

Ces sentiments peuvent refléter des dynamiques non résolues de la vie du patient, et il peut les utiliser dans le travail thérapeutique pour permettre une meilleure compréhension de la vie psychique inconsciente du patient.

Le transfert est essentiel pour le fonctionnement de la cure

Le but ultime du travail sur le transfert est de permettre au patient de prendre conscience de ses schémas inconscients, de les rendre conscient, de les comprendre pour les dénouer et mettre fin à la compulsion de répétition, mécanisme inconscient qui vise la répétition par les symptômes ou l’agir de situations désagréables ou déplaisantes. La verbalisation des affects et des schémas inconscients répétés favorise le processus de guérison.

Le transfert lorsqu’il prend une tournure passionnelle, en amour ou en haine, se transforme en résistance ce qui freine et empêche le travail d’avancer. Pur autant, il reste essentiel dans la cure. 

Le travail du psychanalyste consiste alors a permettre au patient ou psychanalysant d’interpréter le transfert afin qu’il surmonte cette résistance, toujours en lien avec le conflit infantile œdipien et les sentiments intense éprouvés dans la relation aux parents.

Il est important de noter que le psychanalyste doit être conscient du transfert et le gérer de manière éthique et professionnelle, en veillant à ce que la relation thérapeutique reste centrée sur les besoins du patient et ne devienne pas une source de gratification personnelle pour le clinicien qui conduit la cure.

Pour cela, le psychanalyste a non seulement effectué sa propre psychanalyse, la poursuit, mais de plus, il est généralement en contrôle avec un psychanalyste d’expérience, contrôle au cours desquels il peut mettre au travail les difficultés qu’il rencontre à sa consultation avec les patients qu’il reçoit.

En résumé, le transfert en psychanalyse est un phénomène où les sentiments et les attitudes du patient envers des figures significatives de son passé sont déplacés sur la figure du thérapeute, plus généralement psychothérapeute ou psychanalyste.

Nous l’avons vu, si le transfert est à la fois le moteur qui fait avancer le bateau de cure, il peut être aussi son frein et être facteur de résistance. Tout le travail d’une psychanalyse est de dénouer progressivement ces résistances.

Il sert comme un outil puissant pour explorer les dynamiques psychiques sous-jacentes et favorise la possibilité de briser les schémas de répétition, de s’inscrire autrement dans la vie que dans des schémas pathologiques de souffrance, mais surtout de construire sa propre voie.

Vous souhaitez commencer une psychanalyse ? Vous souffrez de répéter les mêmes schémas ? Pour commencer une cure psychanalytique, n’hésitez pas à contacter Ouarda Ferlicot.

Envoyé !

Erreur serveur

Fonctionnalité désactivée


Articles similaires

Derniers articles

Psychanalyse et traumatisme

La peur de prendre des décisions ou décidophobie Rueil-Malmaison

Commencer une psychothérapie dans le traitement du surmenage à Suresnes

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib