Dr. Ouarda Ferlicot
Psychothérapie et psychanalyse à Nanterre
 
72 rue Maurice Thorez, 92000 Nanterre
 
Disponible aujourd'hui de 8h30 à 20h
01 85 15 27 73
 
 

Colloque de psychanalyse - La question du diagnostic en psychanalyse et en médecine le 23 mars 2024


Colloque du RPH-École de psychanalyse :"La question du diagnostic en psychanalyse et en médecine"

Qu’est-ce qui distingue le diagnostic médical et le diagnostic en psychanalyse ?

« Diagnostic » vient du grec δι?γνωση, diágnosi et de à partir de δια-, dia-, par, à travers, séparation, distinction, et γν?ση, gnósi, la connaissance, le discernement. Ainsi, établir un diagnostic c’est identifier une maladie à partir des signes et symptômes cliniques en la séparant d’une autre.

En médecine, le diagnostic est indispensable puisqu’il constitue un acte médical faisant partie intégrante de la démarche thérapeutique afin de permettre d’établir le plan de traitement. Sans diagnostic, il n’est pas possible pour un médecin de prescrire le traitement.

Pour le patient, le diagnostic est essentiel car il lui importe de savoir ce qu’il a pour se soigner et, la plupart de temps aussi, savoir ce qui cause ses symptômes et d’où ils viennent. La plupart du temps permet de signaler que pour d’autres, savoir ce qui cause les symptômes importe peu. C’est alors le soulagement qui est recherché.

Pour établir le diagnostic, le médecin écoute son malade et procède à un examen clinique. Ainsi, la parole du patient est essentielle car elle va fournir au médecin des informations indispensables qui vont l’aider à établir le diagnostic.

En psychanalyse, si le patient évoque d’emblée de quoi il souffre en consultation, ce n’est pas vraiment un diagnostic qu’il vient chercher. En effet, le diagnostic en psychanalyse ne sera pas donné par le psychanalyste même s’il peut en avoir une idée. Le ou les symptômes du patient ne sont que des expressions d’un conflit inconscient sous-jacent. Ce conflit répond d’une structure de discours qui organise le désir de l'être.

Cette structure est un mode de fonctionnement. Pouvoir discerner cette structure psychique permet au psychanalyste d’orienter la conduite de la cure dans la bonne direction. Séance après séance, le diagnostic se construit jusqu’à ce qu’il puisse être identifié à partir du discours de l’être.

Si le diagnostic se construit, et non déduit, c’est parce qu’il faut parfois plusieurs années avant d’avoir un diagnostic fiable.

Ainsi, contrairement à la médecine ou l’erreur de diagnostic n’est pas accepté, en psychanalyse, il est possible de naviguer sans avoir de diagnostic clairement établi. Le psychanalyste conduit la cure, et s’oriente des signifiants qui sortent de la bouche de son patient ou du psychanalysant.

Le diagnostic médical sert à prescrire la thérapeutique adéquate, le diagnostic psychanalytique sert à conduire la cure. Le diagnostic médical est déduit de l’examen clinique et des examens complémentaires, le diagnostic psychanalytique est construit à l’aide du discours du patient ou du psychanalysant.

À l’heure où le symptôme et le signe prévalent sur la notion de structure tel que Sigmund Freud puis Jacques Lacan les ont mis en évidence, les cliniciens du RPH se réuniront le samedi 23 mars 2024 pour intervenir autour de cette question cruciale du diagnostic en psychanalyse ou en médecine.

Renseignements et inscription : www.rphweb.fr

Programme colloque RPH
Argumentaire colloque RPH

Articles similaires

Derniers articles

Devenir psychanalyste au RPH

Colloque de psychanalyse - La question du diagnostic en psychanalyse et en médecine le 23 mars 2024

Peur de l’abandon, angoisse d’abandon et sentiment d’abandon : en sortir par une cure psychanalytique

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib