Accueil > Articles sur la psychothérapie > La chirurgie esthétique, seul recours pour surmonter les complexes physiques ?

La chirurgie esthétique, seul recours pour surmonter les complexes physiques ?



La chirurgie esthétique, seul recours pour surmonter les complexes physiques ?

Parler de complexes physiques revient à parler de complexe d’infériorité aux autres qui peut occasionner chez certains une grande souffrance et un mal-être qui isole et rend le contact avec l’autre difficile.

Aussi bien chez l’homme que chez la femme, ces complexes peuvent amener la personne à vouloir s’en débarrasser de façon radicale : la chirurgie esthétique. Elle est souvent vue comme le seul recours pour surmonter les complexes physiques.

Cependant, la chirurgie esthétique si elle offre la promesse d’un avenir meilleur en effaçant, gommant, ce qui cloche, des seins trop petit, un nez trop gros, trop petit, une bouche plus pulpeuse et j’en passe, il faut noter que cette atteinte du corps ne résout en rien ce qui se joue au niveau psychique.

Les patientes reçues en psychothérapie ou en psychanalyse qui ont évoquées d’entreprendre une chirurgie esthétique ont pu à chaque fois y renoncer en se rendant compte que le problème ne se situait pas là mais plutôt dans leur vie fantasmatique. En psychanalyse, le fantasme est une construction imaginaire qui vient boucher l’accès au désir.

Ainsi, cette idée de chirurgie, même s’il s’agissait d’un complexe ancien pour ces femmes, correspondait à un désir d’autre chose. L’une d’elles a pu dire que si elle avait effectué une opération de chirurgie, elle aurait trouvé autre chose qui n’allait pas.

Il est donc important que chirurgien esthétique travaille en collaboration d’un psychanalyste afin que la personne puisse découvrir ce qui se cache derrière ces complexes physiques mais aussi ce désir de chirurgie réparatrice qui viendrait combler une faille déjà présente.
D’ailleurs, de nombreux chirurgiens esthétiques connaissent les difficultés postopératoires des personnes insatisfaites après l’opération et même développe un délire.

Vouloir modifier son corps n’est pas quelque chose d’anodin. Le corps peut être à l’origine d’une grande souffrance psychique. Il est important que celui qui souffre puisse rencontrer un psychothérapeute ou un psychanalyste pour être écouter et découvrir avec lui ce qui se cache derrière cette souffrance qui le pousse à aller mutiler, reconstruire, remodeler, refaçonner, supprimer des parties de son corps.

Pour prendre rendez-vous avec une psychologue clinicienne ou psychanalyste à Nanterre, contacter Ouarda Ferlicot au 06.22.79.39.34.




Contactez-nous